Revenir en arrière

Trek à ski de l’Argentine au Chili : à la découverte des meilleures stations de ski d’Amérique du sud

hotel Suizandina dans la vallée de Malalcahuello-Curacautín

Au sud de la province de Mendoza en Argentine dans la bourgade de Malargüe, il y a un petit aéroport planté au milieu de la pampa. C’est logiquement le point de départ de notre tour des meilleures stations de ski d’Amérique du Sud.

La station de Las Leñas, paradis du ski hors piste en Argentine

On ne trouve pas plus rapide pour accéder à Las Leñas, la pépite freeride des stations de ski de l’hémisphère Sud. Sur la route qui mène de l’aéroport à la station, le paysage semi-aride est saisissant. On découvre un monde minéral, cristallin, brut, avec de temps en temps un lac turquoise où se reflète le rose des flamants, seuls habitants de la zone. Et puis on commence à voir des sommets enneigés culminant pour certain à plus de 5000, il faut dire que nous sommes dans la région de l’Aconcagua, plus haut sommet des Amériques avec ses 6962 m. d’altitude.

Soudain la route droite jusqu’ici se met à tourner et quitte les hauts plateaux pour entrer plein ouest dans la cordillère. Niché en fond de la vallée de Las Leñas, la station de ski apparaît, entourée de pentes alléchantes. Après une nuit à l’hôtel Aries on est prêt à skier, et prendre le télésiège de Marte qui défie les lois de la gravité en grimpant dru entre les barres rocheuses et un aboutissement en soi. Du haut de la remontée, on est à deux pas de Cerro Martin et de Torre Sillas. Nous ferons l’effort nécessaire pour y grimper et y laisser nos traces sans parler de tous les couloirs accessibles par gravité qui redescendent vers la station 1200 m plus bas. 3 jours de ski hors-piste et de rando à Las Leñas permettent seulement d’avoir une bonne idée du potentiel de la station qui à mon avis est la station d’Amérique du Sud qui ressemble le plus à ce que l’on trouve dans les Alpes…

En direction de notre prochaine étape nous faisons une petite pause à Los Molles pour voir le « Pozo de Las Animas » et nous poursuivons rapidement vers le sud. Les kilomètres s’enchaînent sur les hauts plateaux des Andes central. Là où il y a un peu de végétation on devine une « Estancia » vaste exploitation agricole, cousine sud-américaine du ranch, et on croise aussi parfois quelques « gauchos » à cheval qui tentent de réunir leurs troupeaux qui s’étalent sur des terrains plus grand que la vallée du Rhône…

A la découverte de la Patagonie à ski

Petit à petit le paysage change, puis après l’embranchement vers la station de ski de Caviahue et la ville thermale de Copahue, comme nous nous rapprochons de San Martin de Los Andes porte d’entrée de la Patagonie Argentine, les arbres deviennent de plus en plus nombreux. San Martin de Los Andes est le royaume des grands lacs entourés de denses forêts de conifères. Les maisons aussi ont changé d’aspect passant du bâti austère des hauts plateaux battus par les vents au chalet cossu dans le plus pur esprit Suisse. Le soir, les rues de la petite ville sentent l’agneau au barbecue « asado de cordero » spécialité de Patagonie… Parfait pour prendre des forces pour la journée du lendemain qui sera énergivore.

Du village il faut une vingtaine de minutes de voiture pour atteindre le parking de la station de ski de Chapelco. La télécabine est moderne et permet de rapidement atteindre le sommet de la station à 2120 m. d’altitude. Le terrain est plaisant et les itinéraires dans les forêts couvertes de lichen méritent le détour. Encore une soirée dans ce beau village aux accents Suisse jusque dans la fondue au chocolat servie dans la plupart des restaurants. La route pour rejoindre le Chili par le Paso Tromen Mamuil Malal est magnifique. Là encore la nature est majestueuse. On se sent tout petit en passant à côté du Volcan Lanin et ses 3800m. d’altitude. Le long de la route la végétation change encore et partout s’impose l’Araucaria, un conifère souvent millénaire, impressionnant par ses formes et ses dimensions.

Le ski de randonnée sur les volcans du Chili, une expérience exceptionnelle

Après 180km de route de montagne dont une bonne partie non goudronnée, voilà Pucon, petite ville porte-étendard du tourisme chilien, nichée en pleine forêt au bord du grand lac Villarica et au pied d’un des volcans les plus actifs de la planète. La caractéristique principale du ski sur volcan, c’est que l’on y trouve souvent une pente très régulière, ce qui rend plaisant tant la montée que la descente de ces géants. De plus, la forme conique garantit une descente en bonne neige puisqu’ on peut changer d’exposition à mesure que l’on descend. Le Volcan Villarrica est spécial car il a un lac de lave au fond de son cratère bien visible du sommet ! Après l’ascension du volcan on profite des eaux chaudes naturelles d’origine volcanique de « los pozones » ou de « las termas geometricas ».

Après 2 jours passés à Pucon, il faut commencer à remonter vers le nord. Prochaine étape la station de ski de Nevados de Chillan. Cette station est à peu près à la même latitude que Las Leñas mais la comparaison s’arrête là car le décor mi-montagneux mi-volcanique lui donne un cachet unique. Le télésiège de « Otto » est reconnu comme étant le plus long d’Amérique du Sud. De son sommet on met les peaux de phoque pour atteindre le Volcan Nevado afin de s’offrir une descente interminable jusqu’à Shangri-La et la valle de Las Trancas où nous logeons à Ecobox Andino. Toujours du sommet de Otto on peut aussi rejoindre facilement Valle Hermoso et sa rivière. C’est l’occasion de vivre l’expérience unique de déchausser skis et chaussures, dans un milieu 100% sauvage et enneigé pour aller se baigner dans les eaux d’une rivière chauffée naturellement par le Volcan Nuevo qui est juste au-dessus… Avant de repartir à peau de phoque pour rejoindre le domaine skiable de Termas de Chillan. Deux ou trois jours de ski permettent de faire le tour de toutes les bonnes options de la station.

La dernière étape de ce tour de la Cordillère des Andes sera la station de la Parva qui fait partie des 3 vallées chiliennes avec Valle Nevado et El Colorado. La Parva a la plus belle vue sur la ville de Santiago du Chili et un des plus beaux couchers de soleil qu’on puisse imaginer. Niveau ski, le domaine skiable qui s’étend de 2500m à 3600m est dominé par El Plomo et ses 5400m d’altitude. Plus accessible en un petit coup de ski de rando le Cerro Pintor et le Cerro Falsa Parva offrent de nombreux couloirs qui valent le coup et en s’organisant pour laisser une voiture sur la route entre Farellones et Valle Nevado on peut profiter du fameux secteur de Santa Teresa en mode freeride, sans effort…

Rappelez-moi
À quel numéro pouvons-nous vous rappeler ?